07 85 40 80 42

27, rue de Gerland

39300 Cize - France

Déontologie du Centre

La Naturopathie et la loi

Il n'existe aucune loi qui régisse la Naturopathie en France.

L'absence d'environnement juridique de la profession démontre son isolement complet dans le système de santé actuelle.

Les naturopathes ne sont pas reconnus en France par une loi, au même titre que d’autres médecines dites «complémentaires», sauf l’ostéopathie.

Il existe bien un projet de loi : le « Rapport COLLINS » pour la reconnaissance des médecines alternatives incluant la Naturopathie, accepté au Parlement Européen le 29 Mai 1997 et incluant un cursus de 1 200 heures de cours effectif ; ce qui me semble être une bonne base.

La naturopathie fait partie des médecines non conventionnelles (pour le Parlement Européen) et traditionnelles (pour l’Organisation Mondiale de la Santé).

De même, il n'existe aucun organisme non-officiel qui REPRESENTE les différentes écoles de naturopathie en France.

Le C.E.N.H.

Comme cela a été mentionné de nombreuses fois, le Centre diffuse plutôt une formation de bio-naturopathe que de naturopathe, car elle traite aussi de l'information en rapport avec la complexité (globalité). Il doit y avoir des bases solides comme dans l'ostéopathie pour redonner sa densité, son sérieux, sa cohésion et son efficacité à la naturopathie. Elle est au centre du quatuor:

Biologie / Energétique / Psychologie / Philosophie

Il faut passer de la quantité, synonyme de superficialité à la qualité, synonyme de profondeur et de globalité pour comprendre la vie.

La naturopathie concerne les valeurs, et se trouve plus en rapport avec une certaine sagesse qu'avec les pouvoirs....

L'école a une structure artisanale, à la campagne. Son enseignement conduit à la responsabilité et à l'étude personnelle profonde sur le modèle universitaire. Les heures suivent le programme et non l'inverse. Par ailleurs, il est impossible d'apprendre la naturopathie profonde en deux ans, il faut au moins 3 à 4 ans (la durée), pour intégrer vraiment l'information.

Située proche de l'Allemagne et de la Suisse, elle est d'orientation européenne.

L'école reconnaît l’importance des heures que l'OMNES revendique, avec un programme qui dépasse en partie le cadre de la naturopathie classique.

De par la nature de son programme, le C.E.N.H. veut établir un rapport privilégié avec la médecine officielle pour faire reconnaître la santé naturelle.

En conclusion

On constate à l'heure actuelle, l'absence de cohésion dans le milieu de la naturopathie. Chacun ne pense qu'à tirer la couverture à lui… Il devrait y avoir un véritable dialogue entre les différentes écoles dignes de ce nom comme l'ont fait les ostéopathes pour établir un plan de formation, de pédagogie, le tout en rapport avec la quantité de travail nécessaire.

Ce qui compte, " C'est la capacité qu'ont les élèves d'étudier un programme, quelque que soit les moyens choisis." C'est le résultat qui compte.

Il ne faut pas être rigide, ni thésaurisé par l'argent pour y parvenir… Tout dépend de la qualité, du sérieux, de la responsabilité et de l'honnêteté des écoles. Il est donc logique que ce soit les naturopathes bien formés qui soient reconnus par l'ensemble de la profession pour les bienfaits de tous !